Le monde qui nous entoure nous oblige à faire face à de nombreux changements, et ce, depuis plusieurs années. Ce constat nous donne matière à penser que de profondes transformations sont à venir sans que nous puissions interférer ; notamment avec l’utilisation toujours plus fréquentes des nouvelles technologies et les conséquences qui en découlent.

Dans le monde du travail, l’évolution des pratiques bouleverse les anciens modèles. Les entreprises sont amenées à réfléchir et à se poser des questions sur leurs organisations et leurs modes de fonctionnement.

L’enjeu crucial est de savoir se réinventer pour affronter les défis de demain.

Dans cette perspective, la mise en œuvre d’une politique d’intelligence collective apparaît comme un moyen de répondre efficacement à ces nouveaux défis. Elle s’avère très efficace pour toutes les organisations qui évoluent dans un environnement complexe et en constante mutation.

Nous allons voir dans cet article ce qu’est l’intelligence collective et pourquoi elle s’avère être d’une grande utilité.

Qu’est-ce que l’intelligence collective ?

“Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin”. Ce proverbe africain représente à merveille l’intelligence collective.

En effet, elle désigne la capacité intellectuelle que possède une communauté constituée de différents individus en mesure  de combiner l’intelligence et les connaissances de chacun pour avancer ensemble vers un but commun.

Cette dynamique est rendue possible grâce à la qualité des interactions et des échanges entre les membres.

Dans le monde du travail, l’intelligence collective favorise le management collaboratif.

Or, pour faire fonctionner une entreprise, il est indispensable de faire travailler avec agilité et cohérence l’ensemble des salariés et les partenaires extérieurs, en prenant en compte les différents profils et les compétences de chacun, afin d’atteindre un objectif commun.

Le principe de l’intelligence collective constitue un véritable levier d’optimisation des performances collectives et développe une nouvelle vision de l’entreprise.

Les caractéristiques de l’intelligence collective

Contrairement au management traditionnel qui met en avant les compétences individuelles, les pratiques d’intelligence collective associent le partage des savoirs et l’implication des acteurs, avec les résultats obtenus et l’objectif attendu.

C’est un véritable changement de mentalité qui nous fait évoluer, de la possession de connaissances individualisées au partage, afin de réunir nos intelligences mutuelles. Chaque individu prend alors conscience que son savoir personnel est utile à la réalisation des objectifs, seulement s’il est combiné au savoir des autres.

Concrètement, l’application des pratiques d’intelligence collective, dans le cadre d’une réunion par exemple, invite les participants à évoquer leurs problèmes, leurs projets ou leurs préoccupations autour d’un même sujet pour aboutir à la co-construction de solutions innovantes.

En effet, communiquer un savoir ne le rend pas effectif pour autant : seule la confrontation et les interactions entre les individus font émerger des solutions adaptées aux situations.

C’est ainsi que chacun contribue à tisser un lien social et entretient la cohésion pour créer une forme de patrimoine sur lequel s’appuient les pratiques de l’intelligence collective.

Comment mettre en œuvre l’intelligence collective ?

Pour mettre en place une politique d’intelligence collective efficace et obtenir des résultats, il est indispensable de réunir les personnes et de les impliquer dans la résolution de problèmes, individuels ou collectifs, selon des procédures particulières. Il n’est pas nécessaire qu’elles aient des compétences sur le sujet abordé ni des fonctions particulières dans l’organisation.

Voici les éléments à privilégier pour instaurer votre politique d’intelligence collective :

  • s’assurer de la motivation des salariés,
  • sensibiliser les collaborateurs à la nécessité d’un changement,
  • définir clairement les enjeux et les règles de la démarche engagée,
  • rendre possible la prise de parole dans un cadre bienveillant,
  • permettre de s’exprimer en toute transparence,
  • informer sur les critères de choix des propositions,
  • trouver un lieu propice aux échanges et agréable pour l’ensemble des participants.

 

La puissance de la démarche réside dans le fait de créer des conditions adaptées pour que chacun se sente suffisamment en confiance pour exprimer ses opinions, ses attentes et ses projets.

La solution sera construite progressivement par le biais des échanges entre les différents acteurs pour chaque problématique abordée.

C’est en réunissant l’ensemble de ces critères et en créant un climat de confiance que les membres auront le sentiment d’appartenir à un collectif, seront plus collaboratifs et réceptifs aux solutions proposées.

Les moyens nécessaires à la mise en place

L’intelligence collective se construit durablement par des méthodes coopératives. Le mode participatif insuffle dans les organisations un esprit propice à l’innovation et un meilleur engagement des collaborateurs.

Aujourd’hui, nous disposons de nombreux outils numériques (brainstorming, word café, le forum ouvert, wiki) pour développer l’efficacité collective des groupes de travail. Seulement, la dynamique de transformation des usages et l’innovation trouveront leur pleine efficacité grâce à des échanges relationnels constants.

Ainsi, pour fonctionner et donner envie aux salariés de s’investir,  la mise en place de l’intelligence collective a besoin :

  • de moments d’échange où chacun peut s’exprimer et énoncer ses idées,
  • d’activités de team building pour renforcer l’esprit d’équipe et la cohésion dans l’adversité,
  • de plateformes collaboratives pour déposer des informations accessibles à tous et échanger plus facilement sur les différents sujets,
  • de logiciels partagés pour faciliter la formation, l’auto-formation et le partage des bonnes pratiques.

Quels sont les résultats observés ?

Il s’avère que dans notre société, la pression de la productivité et de la rentabilité impose un rythme soutenu aux salariés et favorise l’individualité. En oubliant que donner du sens à leur travail est primordial pour les salariés, les entreprises peinent à les fidéliser et obtenir leur engagement.

La mise en place d’une politique d’intelligence collective au sein de l’entreprise permet de repositionner les collaborateurs au centre du dispositif, comme l’illustre Michaël Halimi avec cette citation :

“L’Entreprise, c’est avant toute chose des Hommes, car on a déjà vu des entreprises se monter sans argent, mais on n’en a jamais vu se monter sans Hommes.”

Les pratiques de l’intelligence collective permettent de tisser une chaîne vivante au sein de laquelle la qualité du groupe et sa mobilité autorise une meilleure adaptation aux diverses situations de travail.

Elle permet notamment de réinsérer le lien social dans les organisations de travail et la coopération entre les personnes. De plus, elle participe au maintien d’une bonne santé individuelle, mais aussi collective pour l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise.

La dynamique générée par l’intelligence collective permet de transformer les échecs en tremplin vers la réussite : grâce à la mise en commun des moyens, le partage des services, du temps, des compétences et des ressources.

Mettre en pratique l’intelligence collective apporte une réelle optimisation économique, une plus grande cohérence et une meilleure performance sur le long terme.